Que devient notre corps après la mort ? Une vidéo en 2 minutes.

Cette nouvelle animation vidéo, oeuvre du magazine de vulgarisation scientifique « Scientific American » nous montre en quelques minutes ce que devient le corps après la mort.

Que devient notre corps après la mort ? Voilà une question à la fois sérieuse et intrigante à laquelle le Scientific American a récemment répondu sur son site.

En deux minutes à peine, le dessin animé nous livre la chaîne de réactions de décomposition qui intervient dans un organisme après la mort.

Un phénomène qui dure, selon les cas, entre deux semaines et deux ans. Ce dernier intervient en plusieurs étapes. Pour la décomposition des tissus humains on distingue deux processus distincts. On cite de prime abord l’autodestruction des cellules plus connu sous le nom d’autolyse cellulaire. Il s’agit d’une réaction qui débute peu de temps après le décès. Le bouleversement du à la perte de l’équilibre biochimique fait que les cellules sont petit à petit détruites par leurs propres enzymes.

Durant les heures qui suivent la mort, le corps devient rigide, c’est ce qu’on appelle la rigidité cadavérique. Ceci est dû aux cellules musculaires qui sont en manque d’énergie et n’arrivent plus ces dernières ne parviennent plus à évacuer le calcium, en partie responsable des contractions musculaires.

L’élément, à savoir le calcium, se met alors à s’accumuler et entraîne une immobilisation des muscles en position de contraction et la rigidité devient maximale entre 6 et 10 h après la mort.

A un stade particulièrement avancé, intervient alors le deuxième processus :Il s’agit de la putréfaction.

Une réaction qui se manifeste sous la forme d’une attaque massive de bactéries hébergées par l’individu lui-même. Ces micro-organismes décomposent les tissus en se nourrissant des fluides riches en nutriments. Le nombre des bactéries devient de plus en plus important et ces êtres produisent au cours de la putréfaction de grandes quantités de gaz qui s’accumulent dans le corps avant d’être finalement expulsés.

Parmi ces gaz, la vidéo cite le fréon, le benzène, le soufre et le tétrachlorure de carbone. Ces éléments volatiles sont associés à des odeurs nauséabondes, couramment évoquées lorsqu’on parle du phénomène de putréfaction. Après les bactéries, les insectes Les insectes participent également à la décomposition des tissus humains.
Une fois le travail des bactéries et des insectes terminé, il ne reste qu’un squelette. Un processus qui peut durer plus ou moins longtemps en fonction de divers facteurs. Les protéines des os peuvent également se décomposer avec le temps. Les restes se transforment alors en poussière qui permet d’alimenter le terrain en minéraux et favoriser le développement de spécimens végétaux.